Un pavillon farci de jeunes talents

Qui dit jeunes talents, dit exposition d’œuvres de jeunesse. C’était le cas cette année encore, avec plus de diversité graphique que les années précédentes où les travaux été tous très proches d’auteurs comme Sfar ou Blain. Si ce dernier était occupé au concert de dessins sur des chansons d’Arthur H, le pavillon jeunes talents proposait un show en dessin complètement gratuit avec un musicien jouant de la harpe et des percussions avec dextérité. La classe, surtout quand on voit le prix excessif des concerts de dessins, absolument pas compris dans le billet d’entrée, déjà pas donné. En marge, une petite exposition sur Nage Libre, un one shot de Sébastien Chrisostome sorti chez Sarbacane venait parfaire le tableau.