Une étude chiffrée sur le piratage de livres

Conduite par Mathias Daval, l’étude EbookZ tend à démontrer que le piratage de livres n’est pas le cataclysme économique avancé par certains acteurs de l’édition. Dans son rapport, l’auteur recense “seulement” 3000 à 4500 titres BD piratés. Delcourt serait l’éditeur à avoir le plus de titres scannés. Mais l’étude balaie vite le cas des mangas, ne citant que trois exemples, dont les séries Bleach et Naruto qui auraient été lues chacune 335 000 et 294 000 fois rien que sur le principal site de scantrads. Des chiffres loin d’être marginaux !