Voltaire (très) amoureux : échecs et maths

Avec Voltaire amoureux, Clément Oubrerie offrait au grand esprit des Lumières une biographie enlevée et déjantée, conforme à la vie romanesque et imprévisible du personnage. Avec Voltaire (très) amoureux, disponible depuis le 21 août, il récidive en s’attardant sur la relation mouvementée qu’entretenait l’auteur des Lettres philosophiques avec la mathématicienne Émilie du Châtelet, aussi passionnée que lui.

Résultat, une centaine de pages propices à toutes les dingueries, du genre duel superhéroïque entre Descartes et Newton, doubles pages illustratives où Voltaire et Émilie se déploient corps et âmes dans les courbes et vecteurs. Bref, Voltaire comme on aimerait le découvrir plus souvent, loin de son image de vieux monsieur poussiéreux.

Publié aux Arènes BD, l’album est vendu 20 euros. Le même prix qu’une autre bio de Voltaire en BD, moins foutraque mais aussi passionnante : Voltaire – Le Culture de l’ironie, de Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot, publiée par Casterman. 

Illustrations © Les Arènes BD, Oubrerie.