T for TROUBADOUR VII – La BD c’est pour les GOSSES, le COMICS, c’est pour les GRANDS

25

Oui, je sais, je vois bien vos têtes, les yeux exorbités, et les deux du fond qui vont encore me sortir « PERSEPOLIS » comme exemple passe-partout pour prouver que la BD marche, peut faire de la thune, des films biens et avoir du sens. Et puis quoi après… LE CHAT DU RABBIN et puis c’est tout. Et pourtant, j’adore la BD.

Pendant des années, la BD franco-belge a produit AVEC TALENT de la BD pour enfants. Pour les scouts en Belgique et en France pour les enfants sans uniforme. Des chefs-d’œuvre INCONTOURNABLES ont été créés – LUCKY LUKE, ASTERIX, TINTIN, SPIROU… Ouais, toujours les mêmes depuis 40 ans –, souvent prépubliés dans des magazines éponymes où le bon ton flirtait parfois avec l’impertinence. Ces journaux ont quasiment disparu. La BD et le COMICS ont créé dès la fin des années 60 (presque simultanément) une BD pour un lectorat plus adulte avide de liberté et de nudité.

La BD n’a jamais perdu de vue son public de KIDS. JAMAIS.
Le COMICS l’a perdu à la fin des années 90 à cause des jeux vidéo et du MANGA.
J’ai grandi en lisant STRANGE et le DAREDEVIL de MILLER qui était gravement censuré (la fin de BORN AGAINMILLER & MAZZUCHELLI – ne fut jamais publiée par LUG, l’ancien nom de SEMIC). Les histoires de STRANGE, NOVA, TITAN ou SPECIAL STRANGE étaient un peu couillues, je vous l’accorde, mais étaient quand même lisibles par un gosse de 10 ANS.
Lire la suite (Oui oui oui)

comicbookguy+POWERGIRL

Avec le JAZZ, le POLAR et le COMICS sont de pures créations ricaines. Donc brutales et jouissives.
C’est aussi collant qu’un POP CORN au beurre, mais quand t’es au milieu du paquet, tu sais que t’es trop près du fond et trop loin des chiottes, alors tu continues, même si tu veux pas le faire en public.
Je ne conçois pas de regarder un POLAR qui ne soit pas MINIMUM interdit aux moins de 13 ans ou 16 ans. Un polar sans femmes fatales allergique à leurs fringues, sans mecs qui se prennent des bastos dans l’œil, sans mafieux qui se retrouvent la tête dans un étau, sans des autoroutes de lignes blanches de coke sniffées avant d’aller faire un casse. Je ne vois pas l’intérêt et dans le COMICS, c’est pareil.

De nos jours, même les comics qui sont labellisés TOUT PUBLIC sont tout de même assez HARDCORE . Ils sont interdits aux moins de 13 ans et s’ils ne le sont pas, ils devraient l’être. C’est rempli de… psychopathe héroïque, hémoglobine au litre, bimbo poitrinaire, mariage, violence conjugale. Et maintenant, j’ai l’embarras du choix tous les mois.
À quoi cela sert d’avoir des superbombes qui font du 95D, si elles ne couchent pas ?
À quoi cela sert d’avoir un van rempli de SEMTEX et de AR10 et un beau crâne sur le torse, si on n’explose pas les mafieux et les dealers façon puzzle, hein ?
Les COMICS répondent à ces questions simples dans des histoires compliquées qui vont finir par se retrouver sur votre grand écran, sans que vous y fassiez gaffe. Et si je kiffe ces films, c’est qu’ils sont pas pour les gosses.

WOLWHISLER

La violence, c’est quelque chose de culturel, et la culture, chacun a la sienne.
Je vois mal SPIROU devenir tout rouge, se venger et flinguer ZORGLUB une bonne fois pour toutes, et se venger de quoi de toute façon, que son écureuil lui a piqué les noix ? Quelle est la plus grande menace pour l’Humanité qu’ait eu à combattre TINTIN, SPIROU ou XIII ? Foutez-les devant GALACTUS qu’on rigole. STAN LEE a inventé la MENACE GLOBALE. On se demande d’où il a trouvé ce genre d’idée ? 6 Août 1945.

Les deux personnages les plus populaires du bestiaire MARVEL/DISNEY sont WOLVERINE et PUNISHER. Il est utile de remarquer qu’ils ont commencé chacun leur carrière comme méchant, respectivement pour HULK et SPIDERMAN. Ils doivent leur succès à l’esprit malade de FRANK MILLER (et ouais encore lui, mais il a fait des choses avant THE SPIRIT, si si je vous jure…) qui les a avalés et recrachés comme des antihéros parfaits bien en avance sur leur époque au début des années 80. Après cela tout le monde voulait les voir tailler du vilain en petits morceaux, mais surtout SURTOUT pas rattraper un bébé qui tomberait par la fenêtre… NON, please, non.

J’aime le BD et le COMICS pour leurs différences.
Regarder tendrement la tronche des fans dans les festivals de BD, ces gosses survoltés déguisés en SPIROU qui courent en hurlant. À SAN DIEGO au COMIC CON, vous avez des nanas surgaulées en costume de WONDER WOMAN ou PRINCESS LEIA. Et elles ne courent pas en hurlant. Nan, juste les fans de TWILIGHT

COSPLAY 1-OK

La BD, c’est pour les GOSSES et les grands enfants qui refusent de grandir.
le COMICS, c’est pour les GRANDS qui veulent rester des ados attardés, mais maintenant dans les conventions, il y a des meufs, et des meufs qui remplissent des costumes de WONDER WOMAN.

Ah, la belle époque.

——————————————————
T for TROUBADOUR commence là où WART s’arrête… par un T.

Méga bonus « BIG SELECTA COMIC CON » sur http://zetroubadour.blogspot.com/
que du lourd…

La semaine prochaine « Mmmm» …

YOUTUBE :
http://www.youtube.com/watch?v=YpC8Mwhi21E&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=CAlx7YxDwGU&feature=related

A propos de l'auteur

Trouba

Twitter Site web

Apparu un beau jour dans les commentaires de Wartmag.com, a vite pris possession des lieux et y règne désormais en maître. Très méchant, mais toujours très pertinent, expert en bande dessinée et expert en expertise.

25 Responses

  1. Mr Sheep

    Mouais, je trouve ça bizarre de comparer la BD jeunesse avec les Comics.
    Je veux dire, les trucs d’heroïc fantasy et autres trucs au dessin plus ou moins réaliste sont peut être pas hyper hardcore, mais le public doit être a peu près le même que celui des comics.

    Répondre
  2. zeTROUBADOUR©

    je dis pas ça parce que j’ai écrit le texte au dessus mais
    je ne pense pas que les lecteurs de SPIROU aient le droits de lire
    OLD MAN LOGAN (la dernière fantasy de WOLVERINE)

    presque TOUS les comics de MARVEL ont maintenant à cité du code barre,
    la mention « PARENTAL ADVISORY » soit « les parents ont carrement intêret à les lire avant de les filer à leur gosses parce que s’ils font des cauchemars, chez MARVEL/DISNEY, on ne rembourse pas. »

    je ne compare pas les COMICS et la BD en générale
    mais des livres qui au début avait la même cible d’age.

    je lisais STRANGE (donc MARVEL) à 7-8 ans soit le public de SPIROU.
    et les traductions de COMICS actuelles sont les titres « PARENTAL ADVISORY »

    Répondre
  3. zeTROUBADOUR©

    autre petit détail pour MISTER SHEEP.

    dans les festivals de BD, il y a un paquet de gosses.
    dans les conventions de COMICS, il y en a presque pas.

    petit détail certes, mais cela a son importance.

    Répondre
  4. Mr Sheep

    Oui mais les comics ont dès le départ été très violents (pour leur époque). En gros à période égale, la BD a toujours été plus tout public que les comics.

    Et je persiste à penser qu’une grande partie de la BD actuelle cible à peu près le même public que les comics.

    Après si les comics sont si violents que ça, que lisent les gamins américains ? C’est une question intéressante parce qu’ils doivent bien continuer à en lire…

    Répondre
  5. zeTROUBADOUR©

    et bien justement MISTER SHEEP,
    les jeunes ne lisent plus de COMICS.
    trop de jeux vidéos et de MANGA.

    c’est pour cela que MARVEL c’est mis à la colle avec DISNEY.
    parce qu’ils veulent regagner ce public perdu.
    (c’est pas moi qui rêve cela, ils le disent tous sur les sites ce comics où ils ne parlaient que de cela il y a deux semaines)

    ils ne vont pas changer l’orientation adulte de comics.
    (non ils ont besoin de faire la concurrence au DARK KNIGHT au ciné)
    mais ils veulent produire des séries de dessin animés avec des héros MARVEL et quand les gosses auront l’age de lire des comics, ils choperont les comics avec les héros de leur enfance.

    par exemple le nouveau dessin animé de IRON MAN passe sur DISNEY XD.
    (ainsi que les 4 FANTASTIQUES et SPIDERMAN et les les XMEN.)
    c’est l’histoire d’un jeune TONY STARK de 16 ans qui veut reprendre la main sur les usines de son défunt père.

    il a inventé tout seul la COMBI d’IRON MAN (à 15 ans et demi)
    et bien sur il ne vend pas d’arme.
    ce n’est pas un republicain
    il ne baise pas plein de model
    il n’est plus riche
    il va au lyçée
    et il n’a pas un éclat d’obus STARK en plein coeur.

    donc cela ressemble à une version TOUT PUBLIC de IRON MAN.
    ce que ce n’est plus depuis 1000 ANS.

    ils ont réussi à DISNEYSER le plus détestablement bon des persos MARVEL
    et ça, après la sortie du FILM qui était une tuerie de mauvais esprit.
    j’ai du cacher les yeux de mon gosse lors de la séance de torture al quaïda style en afghanistan. mais moi j’ai aimé…

    Répondre
  6. Slap

    Mwais
    c’est un avis personnelle que je ne partage pas!
    disons gentiment qu’il est désuet.
    Faudrait pas croire que les comics ont toujours été gorgés d’hémoglobines et de tripes de méchants et que les Bd européennes se limitent toujours à un gamin gentillet en short qui parcours le monde avec son clebs.

    D’une part Les comics ont été lourdement censurées après la guerre 40-45 par les nobles institutions (religieuses et par l’état) avec le célèbres « Comics Code » destinées a protéger nos chers têtes blondes.
    Sans suivis après un certains laps de temps à l’émergence de l’underground (merci Crumb) et les comics qui se vantais de ne pas respectée le « Comics Code » (Mad magazine en tête de file) : ce qui explique en partie l’émergence d’un type de Comics plus adulte (mais cela n’englobe pas toute la Bd américaine !)

    Du coté Européen la censure frappa aussi durement la Bande Dessiné ; celle-ci étant assimilé aux œuvres pour la jeunesse la censure était fort présente.
    Outre le coté assez astreignant d’une telle censure, cela permit au jeunes talents belgo-français d’enfin s’exprimer!

    En effet avant la guerre seul les auteurs outre-atlantique avant l’honneur des publication (exception fait de Tintin et Zig et puce), la guerre empêcha la livraison des planches américaines ont fit confiance au dessinateur franco-belge.
    avec la censure qui frappait les œuvres américaines (ceux-ci n’allant pas changer leurs planches pour un marchés si réduit) ceci permit au Européens de faire leurs preuves.

    Avant d’exploser à leur tour les codes et restrictions de l’époque (l’influence de Mad pour la création de Fluide Glacial et Pilote)

    Tout ça pour dire que s’il fut un temps ou les comics dénotait des bd européens par un contenus plus évoluer ; on doit admettre qu’actuellement les clichés ont exploser et qu’ils demeurent tous deux fort libres de s’exprimer.

    Répondre
  7. zeTROUBADOUR©

    >slap COMICS CODE c’est les années 50.
    les années 40-45 sont considérées comme le GOLDEN AGE (l’age d’or sans censure)
    puis vint le SILVER AGE et le COMICS CODE vers 53-54.

    MAD n’a jamais eu de problème avec le COMICS CODE puisse que c’était un MAGAZINE. donc FUCK le code.
    le CODE avait niquer EC COMICS la boite qui publiera après MAD.

    les comics et la BD sont tous les deux bourrés de talents.
    ils ont produits des masterpiece à la tonne.

    mais la BD n’a jamais abandonné son marché KIDS.
    les COMICS l’ont laché depuis plus de 15 ans.

    un comics de SCOOBY DOO ne fait à peine 4000 ventes là-bas.
    WARNER est incapable de vendre un BON COMICS de BUGS BUNNY.

    les comics sont formatés en ce moment comme des films d’action et
    les films d’action sont interdits aux moins de 13 ans.

    Répondre
  8. Slap

    Euh oui le rappel des dates coïncide avec ce que j’ai dit en même temps 🙂

    Je dit juste que c’est réducteur de classifier en deux genre la bd c’est pour les gosses et les comics c’est pour les adultes.

    La Bd n’a jamais abandonné son marché jeunesse mais à évoluer vers une certaine maturité sous l’impulsion de maison d’édition comme l’echo des savannes, A suivre ect..

    On a vu apparaitre des romans graphiques, des bd de science-fiction, de la bd érotique.
    Aujourd’hui la Bd touche tout le monde.

    Et vice-versa la Bd américaine touche aussi un panel fort diversifier ; je pense au Comics Strip destiné à un publique plus jeune , au Marvel pour les ado et d’autre pour un public plus adulte avec Crumb et Art Spiegelman (sans virer dans le cliché super-héros qui cogne sur tout ce qui bouge).

    Maintenant que Marvel essaye de récupérer un public plus « tout public » c’est possible mais pas forcément le bon choix =)

    Répondre
  9. zeTROUBADOUR©

    top des ventes de ces dernières années

    BD : TITEUF. 800 000 à 1 200 000 ex.
    COMICS : ALL STAR BATMAN & ROBIN (MILLER + JIM LEE) 350 000 ex par épisode.

    on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres. essayons avec ceux-là.

    le BEST SELLER franco-belge est une histoires pour kids. (avec un gros public d’adulte qui aime les histoires marrantes)
    le BEST SELLER COMICS est une histoire de SUPER HEROS sombre et ultra violente.
    ( avec un public d’ados et d’adultes )

    la BD n’a jamais perdu sa base de lecteurs enfants.
    le COMICS l’a perdu il y a longtemps.

    rien ne sert de compter TOUT les trucs biens publiés depuis 1000 ans.

    la BD a un public plus varié que les COMICS.
    plusieurs genres cohabitent sans problème.

    dans les COMICS il y a deux grosses boites qui publient 90% de toutes la production.

    Répondre
  10. Thôt

    Du coup, moi avec ces chiffres, ce que je vois c’est que 350 000 ventes pour un fasicule à 3$, sur 300 millions d’habitants, c’est queud par rapport à 800 000 ventes à 9.40€ (1,2M, c’est le nombre d’imprimés de titeuf je crois) chez 65 millions de pelés.
    Voilà, voilà.
    Mais je sais pas le nombre de fasicules par ans, tout ça, et je suis avide de renseignements.

    Répondre
  11. zeTROUBADOUR©

    alors Thôt,
    tu as mis le doigt sur quelque chose d’important.
    les ricains n’aiment pas les COMICS…
    ou plutôt ils n’en achètent plus.

    c’est pour cela que j’avance le fait que les ENFANTS n’en lisent plus.
    dans les années ’40-’50, les ventes de COMICS se faisaient en MILLIONS.

    les seuls titres à faire 100 000 ex assurés aujourd’hui,
    c’est XMEN et BATMAN. TOUS LES MOIS.

    l’exemple que j’ai trouvé « ALL STAR BATMAN & ROBIN ».
    c’est un cas tellement à part, ce chiffre de 350 000 ex
    que MARK MILLAR (KICK ASS, THE ULTIMATES, WANTED) a dit :
    « ça y est, on a trouvé le CLITORIS du COMICS. »

    maintenant si tu fais 100 000 ex, t’es content et des séries qui cartonnent comme WALKING DEAD, ça fait 40 000 à 55 000 ex suivant les épisodes.

    bref cela vends presque pareil qu’ici, voire moins des fois, avec une population 5 fois plus faible.

    des séries qui sont devenues CULTES, chez VERTIGO ou FANTAGRAPHICS,
    si cela fait 10 000 ex, ils sont contents. voire même fous de joie.

    cela n’a pas beaucoup d’effet sur la qualité des histoires.
    mais parfois des séries ambitieuses sont annulées.
    ex: LOVELESS de AZZARELLO, un WESTERN déjanté, traduit en france…
    ils ont été jusqu’à la fin du second ACTE. puis bye bye.

    Répondre
  12. Boul

    Je trouve que l’article ci-dessus, s’il est assez bien écrit en soi, fait preuve d’une méconnaissance assez flagrante du sujet qu’il veut aborder. Ou plutôt d’une connaissance juste assez superficielle pour étaler du cliché en faisant semblant d’être érudit.

    Il existe quantité de BD franco-belge pour adulte chez Dupuis, Dargauds, et les autres. Et une BD ne doit pas nécessairement être ultra violente ou érotique pour être « pour adulte ». Si c’est ta vision des chose alors peut-être que tu es ado attardé effectivement.

    Que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit. J’adore les comics, j’ai passé mon adolescence à lire Spawn, J’ai fait mon mémoire de licence sur la création des super héros. Mais je ne renie pas pour autant la BD européenne contemporaine qui a su très fortement évoluer depuis l’explosion sur le devant de la scène de Soleil.

    Bref, je trouve que la comparaison entre deux genre qui ont des publics cibles et qui sont prduits dans des contextes éditoriaux très différents, l’ignorance totale de toute la frange de la BD contemporaine pour adulte (qu’elle soit européene, japonaise, américaine ou autre) et la réduction de la BD pour adulte à l’hyper violence et à l’érotisme assumé sont autant de grave lacunes qu’un vrai connaisseur ne devrait pas commettre.

    Au fait, The Spirit, c’est Eisner, pas Miller (y a juste une 50aine d’année entre les deux). Miller n’as fait que travailler à l’adaptation à l’écran… mais bon…

    Répondre
  13. Boul

    a thot et ze troubadour…

    N’oubliez pas les rythme de parutions… une BD en europe c’est un ou deux albums par ans grand max. (on demande une planche par semaine à un dessinateur généralement) Au USA, c’est un par mois… (un peu moins pour les graphics novels probablement, j’ai pas étudier la question).

    Moi je veux bien vendre « seulement » 10 000 exemplaires par mois…

    Répondre
  14. cubik

    je suis gloablement d’accord avec l’idée, sauf que…
    Sauf que l’an dernier, en trainant dans un festival bd, où on devrait s’attendre à trouver des gosses donc, on n’en trouvait nulle part ou presque. Je ne pense pas que ce soit pour les mêmes raisons, mais j’ai bien l’impression que la bd euro n’est plus trop pour les enfants non plus. Ou ça ne les intéresse plus, plutôt

    Répondre
  15. zeTROUBADOUR©

    >CUBIK, je me suis d’accord avec la première partie et pas la seconde.

    oui, il n’y a pas beaucoup d’enfants dans les festivals.
    mais c’est parce qu’il n’y a RIEN pour eux en fait… à part les GROS trucs comme la CONVENTION ANKAMA.
    les festivals sont fait pour attendre deux heures une dédicace de boulet.
    je ne vois pas des gosses se faire chier autant de temps pour un dessin.
    et je connais pas de parents assez cons pour obliger leur enfants à s’assoir par terre pendant deux heures sans se faire engueuler 10 000 fois.

    par contre, il existe de nos jours une superbe production de qualité.
    wahou, on est bien content de lire BIG FOOT, LARCENET, BLUTCH…

    mais la BD n’a jamais cessé de produire des BD pour les GOSSES. JAMAIS.
    le marché adulte est devenu énorme. on ne parle que de lui.
    mais les LUCKY LUKE, TUNIQUES BLEUES, KID PADLE font encore des scores assez balézes, si ce n’est les plus gros. et c’est de la BD pour les gosses.
    même si elle est aussi achetée par des adultes. elle est calibrée pour être lu par des gosses.
    le comics plus du tout. MARK MILLAR n’écrit pas pour les gosses.
    BENDIS non plus et c’est les auteurs qui FONT MARVEL de nos jours.

    les festivals sont maintenant peuplé de grands qui cherchent à découvrir de la BD et rencontrer des auteurs.
    les gosses peuvent presque lire tous ce que l’on leur file.
    mais ils ne reliront que ce qu’ils aiment…

    je ne porte aucun jugement de valeur sur la BD ou le COMICS.
    ils ont juste un public distinct.
    avec une grosse proportion au milieu qui lit les deux.

    Répondre
  16. zeTROUBADOUR©

    >BOUL oui la rythme de parution entre en jeu, à double effet.

    je vais faire des généralités (ici ATTENTION!!!)
    un ou deux albums de BD par auteur et par an.
    (13E x 2) soit 26E avec 96 pages

    12 comics par an (3,99$ X12)
    48$ (=38E) avec 264 pages.

    ouais, c’est pas pareil c’est sur.

    en BD tu fais ce que tu veux.
    dans le COMICS, tu dois être efficace tout de suite.
    ils ont chacun leur avantages.

    CRAIG THOMSON a mis 3 ans à faire BLANKETS.(600 PAGES)
    DARWYN COOKE a mis 10 mois à faire THE HUNTER (144 PAGES)
    MAZZUCHELLI a mis 10 ANS à finir son dernier GRAPHIC NOVEL…

    le ALL STAR BATMAN & ROBIN a eu d’énormes retards entre chaque numéro.
    JIM LEE a voulu mettre la dose de détail. et maintenant ses gosses ont leur études payées… donc techniquement c’était plus un mensuel…

    Répondre
  17. zeTROUBADOUR©

    > boul, j’avais pas lu le très beau com n°15,
    sensible, sympa, un poil agressif, mais bien. et tout et tout. 😉

    mais je vois qu’après tu te poses des questions
    sur des sujets ‘que tu dis ne pas maitriser’
    et ça, c’est bien aussi. être curieux. et de rester parmi nous
    à discuter malgré que je sois un ado attardé. 😉

    poser des questions sur la BD et la COMICS.
    disons que je suis loin de maîtriser le sujet,
    mais je me documente et peut être pourrais-je répondre parfois aux votres…

    —–

    >>>{« FRANK MILLER (et ouais encore lui, mais il a fait des choses avant THE SPIRIT, si si je vous jure…) « fin de citation}

    {« Au fait, The Spirit, c’est Eisner, pas Miller …}

    sincérement tu crois vraiment qu’un mec comme MOI,
    qui vous fais chier à longueur de semaines avec des COMICS
    pourrait attribuer le COMICS ORIGINAL « THE SPIRIT » à MILLER.
    (MOOHAHAHAHHAHAHAHA…) enfin soyons sérieux. moi, qui ne le suis jamais.

    je sais pas si l’un d’entre vous a osé se farcir cette purge cinématographique, à mi chemin entre la comédie et le polar ultraviolent débile qu’est le film du SPIRIT, mais moi, j’y suis allé et PouAh,
    c’était pas bon… hein. et j’adOOOOre MILLER et EISNER.

    alors que MILLER est avec KIRBY et EISNER l’un des auteurs qui le plus fait avancer la cause des auteurs de COMICS. le dernier truc qu’il a fait, c’est ce film. aïe. et on risque d’oublier un peu ce qu’il a fait avant…
    (mais pas MOI, et je vous ferais chier bientôt avec ça …he he he)

    confondre les deux, merci mais non.
    d’ailleurs QUAND j’ai lu l’excellent livre d’entretien EISNER-MILLER…
    (que je conseille à tout les fans de BD en générale,
    et TRADUIT en français, et pof, une info au passage
    même quand on m’attaque…)
    j’ai bien compris que MILLER (dont j’ai TOUT LU) n’a pas fait LE SPIRIT… NAAAAn juste un très mauvais film après la mort de EISNER.
    DARWYN COOKE, lui a FAIT un très BON SPIRIT.

    oui attribuer le SPIRIT à MILLER, faut vraiment avoir lu un peu vite.
    mais merci, ça m’a bien fait rire.;)
    ——
    et laissez-moi vous dire MONSIEUR BOUL,
    que je connais bien les gosses et leur habitudes de lectures
    et je sais reconnaitre une BD qui va leur plaire
    et celles qui vont leur tomber des mains.
    et celles qu’ils n’ont pas le droit de toucher … encore.
    (mais pas celles qui vont faire plein de thune,
    sinon je bosserai déjà chez DUPUIS au marketing)

    les thèmes les plus profonds d’amitié et d’études sociales ont été fait par GOSCINY et UNDERZO dans ASTERIX. une BD pour enfant avec un vrai message.
    comme les films PIXAR aujourd’hui.

    il y a quelques années, en classe de seconde l’initiation à l’économie, se faisait à partir d’exemples tiré de « OBLELIX & CIE »
    et ça, pour une BD qui visait les 7 ans et plus, c’est la grande classe.

    PANINI publie des comics de spiderman pour gosses.
    et c’est de la merde. comparé aux comics MARVEL US.
    qui sont le plus souvent labélisé « PARENTAL ADVISORY »…

    donc pas pour les gosses. SPIDEMAN n’est plus pour les gosses.
    je suis le seul à trouver cela étrange ou QUOI ?

    après on fait quoi des FILMS de POKEMON avec MEGAN FOX POIL ?
    des histoires de BUGS BUNNY scénarisé par TARANTINO ?

    le monde a changé.
    le COMICS est devenu plus violent.
    la BD est devenue plus adulte… et variée.

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :