Doujin : paluchage verboten ?

Au commencement, Dieu créa le Paradis (les manga cultes), l’Enfer (le fan-service libidineux), et les Limbes (manga de 3ème zone). Mais ces dernières, où les âmes campent en attente d’un sésame divin ou infernal, ont été éliminées par not’ bon Pape ! Pourquoi ne pas faire de même dans la contre-culture japonaise ?

C’est ce à quoi travaille actuellement le gouvernement japonais en révisant une loi sur le droit d’auteur transgressé par 95% des doujin du marché, comme ceux de l’éditeur hentaï Saigado. Ces mangas amateurs détournent des personnages connus à des fins ointes d’huiles essentiellement lubriques. Un tel amendement répressif donnerait aux flics le loisir de venir arrêter le pervers dessinant les buffets de Cutey Honey sans la permission de Go Nagai.

À défaut de refermer braguette, les fans retrousseront boîtes à crayons turgescents et détrousseront !

Les images sont © Saigado.