Du cul, du cul, du cul !

Dans le petit monde BD, la mode est au cul. Ça ne date pas d’hier, mais après le phénomène des loveblogs, après le succès étonnant de Fraises et chocolat, la « BD sexe » d’Aurita, deux nouveaux sites collectifs viennent de se monter. D’un côté les Carnets Pornographiques consacrés à « l’érotisme et la pornographie graphique et séquentielle. », de l’autre BD Cul, qui choisit une formule plus droit-au-but avec « le n°1 de la BD de cul ». Rassurez-vous, l’accès est règlementé par un disclaimer qui interpelle la bonne foi insoupçonnable des internautes, et n’invite que les grandes personnes à visionner le contenu des sites.

Les Carnets Pornographiques, gérés par Reuno et Mykkimixx, proposent les travaux d’un groupe d’auteurs identifiés, tandis que BD Cul est davantage secret, avec au moins Aude Picault aux manettes. Sur ce blog, on trouve même des planches de sa collègue Lisa Mandel : c’est dire si les dessinatrices sont aussi cochonnes que les gars !

Au bout du compte, ça va du fun au cru, du soft au hard, avec un penchant feuilleton pour BD Cul, alors que les Carnets Pornographiques sont plus proches de l’illustration et du graphisme. Puis, pas de concurrence, notre copine Blessy qui réalise avec Max F les aventures de Wart au Canada, travaille pour ces deux sites ! Et nous qui croyions que seuls les policiers étaient des cochons

En haut, la page de garde des Carnets Pornographiques par Joslin et Reuno. Au centre à droite, François Bayrou le logo de BD Cul. Ci-dessus en première position un extrait de la BD de Mandel suivi par un extrait de celle réalisée par Picault et enfin le travail d’un auteur non identifié. Ces derniers proviennent de BD Cul.